Pireneos Sur 2018

By  |  0 Comments

Si derrière le Pic-du-Midi d’Ossau, le ciel gronde, les éclairs jaillissent et même si une averse arrive à passer les Pyrénées, la clémence des dieux comme la magie des lieux nous offrent toujours un week-end de rêve signé Pirineos Sur !

Ce soir là, Ruben Blades, véritable étoile de la musique latine, enflamme la scène de la Lanuza devant quelques 2000 spectateurs. Sous l’orchestre de Roberto Delgado formé d’une vingtaine de musiciens, le roi de la salsa à 71 ans a rendu hommage à Ray Loreto comme Garcia Marquez.

Lorsque la musique retentit, le public incroyable entonne tout son répertoire, de « Caminando à Pedro Navara » et bien d’autres.

À l’aise dans tous les styles, aussi rythmé qu’un Big Band au pur son des années 50’ et sur des thèmes plus Jazz,  R.B. a repris brillamment Franck Sinatra.

Cette année, l’organisation innove et varie les plaisirs, dispersant des activités artistiques dans toute la région de la vallée de Tena : concert au Château de Larrés ou encore projection au centre culturel de Biescas.

Près du marché du monde, on trouve une exposition du dessinateur graphiste portugais Luis Alves.

Un espace dédié aux actions contre la faim figure aussi dans le village.

La richesse créative aragonaise ne faiblit pas du 13 au 29 juillet, il en est ainsi depuis 28 ans maintenant.

L’extraordinaire orchestre de danse « Egypt 70 » créé par le légendaire Fêla Kuti, rebaptisé Egypt 80, se produisait le samedi soir.

Seun Kuti, prince incontesté de l’Afrobeat, a repris le flambeau d’un style unique, celui de son père , le maître du genre.

Une nuit de plus qui nous amène à souhaiter être encore du plaisir l’année prochaine.

Patrice Rolle