Dans les yeux de (Karine)

By  |  0 Comments

Ma vie en confinement : jour 3
L’organisation des journées se met en place. Pour l’instant pas d’inquiétude tout se passe bien.
Personne ne s’est encore tapé dessus à la maison. LOL !
La seule bizarrerie est l’absence de vie à l’extérieur. Tout est désert ou presque. Les voitures ne passent pratiquement plus dans ma rue. Globalement, tout le monde respecte les sorties, c’est une bonne chose pour éviter la propagation du virus. C’est étrange de dire ça, on se croirait dans un film à petit budget qui annonce la fin du monde. Et pourtant, c’est bien réel et un peu flippant !


Dehors la faune reprend ses droits, on entend les oiseaux chanter. Eh oui ! J’ai la chance d’habiter en face d’un bois. Il faut bien trouver un aspect positif à cette situation pesante. On attend que ça passe.

Boubou est le plus heureux loin de nos préoccupations


Nos journées se ressemblent et passent plutôt vite. Je craignais un ennui profond, mais nous n’en avons pas le temps entre la tenue de la maison, les visites à mon père (en restant à bonne distance, le temps de lui déposer quelques « vivres »), les courses (réduites au strict minimum), le télétravail et les devoirs.


Ah les fameux devoirs ! Heureusement ma fille est une ado autonome. En revanche, les cours à distance ne sont pas toujours bien organisés. Entre le prof qui ne sait pas comment permettre aux élèves de déposer leurs copies sur l’espace personnel Pronote et les codes d’accès au site Lycée connecté qui ne fonctionnent pas, il faut suivre !

Les BTS sont là pour soutenir ma fille pendant les devoirs


Le système D se met en place, on passe par les mails ou Google Drive.
Ma fille, qui est en classe de seconde, aime bien faire cours à la maison, elle trouve cela plus productif que d’être dans une classe bruyante, où les ¾ des élèves préfèrent perturber les cours qu’écouter. Elle n’est pas en vacances ! Elle gère bien son emploi du temps et surveille les mails des profs pour être réactive et renvoyer les devoirs en temps et en heure. Devoirs qui sont plus
nombreux qu’habituellement, il ne faut pas se laisser déborder. Moi qui pensais en avoir fini avec les maths, je dois m’y replonger quand même un peu, mais je connais mes limites… Allez ça va bien se passer, on va appeler tonton pour quelques explications car là je sèche, le mal de tête me guette !
Et quand les devoirs sont faits, hop ! elle discute avec ses amis et avec sa correspondante Chinoise.
Vive Instagram, WhatsApp et autres joyeusetés ! Je les aime bien aussi ces applis, je l’admets !


Mon mari qui avait pris 15 jours de congés pour aller pêcher, prend son mal en patience, il tourne un peu en rond et rêve de repartir au boulot. Il peut toujours se rappeler des 8 truites qu’il a attrapées le week-end dernier, avant tout ça…


L’expédition des courses.
Les étagères, le réfrigérateur et les congélateurs sont bien remplis, on a fait des achats au fur et à mesure loin des agités qui seraient prêts à tuer père et mère pour des rouleaux de papier toilette.
Les hystériques, très peu pour moi !
Sortir est devenue une véritable expédition, il faut penser au fameux laissez-passer obligatoire. Mais nous n’en serions pas là si tout le monde était responsable et ne faisait pas n’importe quoi. Alors après avoir vérifié deux fois que le précieux sésame se trouve bien dans mon sac, je sors, avec mon nouvel ami, le chariot de mamie, bien pratique pour faire les courses à pied. Hors de question de me rendre dans les grandes surfaces. Je privilégie le petit commerce que j’ai la chance d’avoir dans mon quartier.

Il manque quelques produits, surtout des produits frais, mais ce n’est pas grave, le camion va livrer régulièrement, il suffit d’attendre quelques jours. De toute façon, nous avons des réserves à la maison et on pourra dépanner nos proches et nos voisins pour lesquels nous faisons les courses. Le
personnel du magasin est sur les genoux, je les plains et je les remercie de rester ouverts.

Ma formule 1 pour faire les courses mon nouvel ami


Les sorties ne doivent pas s’éterniser, il faut rentrer et continuer à vivre en espérant que cette satanée épidémie trouve une issue rapide.
Le plus content, je pense que c’est le chat qui en profite pour nous faire des câlins à n’en plus finir et ça fait du bien. La ronron thérapie est idéale pour garder le moral. Il ne le sait pas, mais trouver de la litière a été assez compliqué, alors quand j’ai pu mettre la main sur un paquet j’ai été ravie. Comme quoi, on se satisfait de peu de choses en ce moment !


Pendant les temps de repos, on s’informe en regardant la TV, en écoutant la radio, on discute, on lit et on écrit et surtout on regarde… Netflix et on rattrape notre retard sur les séries ! Vivement la saison 9 de Walking dead !


Bon courage à tous, ce n’est que le début !